Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > A QUAND L'EVOLUTION DE LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DANS LA FONCTION PUBLIQUE ?

A QUAND L'EVOLUTION DE LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DANS LA FONCTION PUBLIQUE ?

Le 14 octobre 2021
A QUAND L'EVOLUTION DE LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DANS LA FONCTION PUBLIQUE ?
Malgré les difficultés financières rencontrées par les maires des petites communes pour mettre en œuvre le nouveau mécanisme de rupture conventionnelle, le gouvernement ne semble pas vouloir faire évoluer le dispositif.

Quelles difficultés pour les petites communes  ?

Avec la loi de transformation de la fonction publique a été introduit le mode de rupture conventionnelle. Le mécanisme, inédit dans la fonction publique, fait suite à un commun accord entre l’administration et son agent reflétant la volonté de ce dernier de mettre un terme à ses fonctions.

En dépit des avantages qu’elle représente pour les agents, la rupture conventionnelle s’avère difficile à mettre en œuvre dans la pratique car elle représente une charge financière notable pensant sur le budget des plus petites communes.

En effet, une administration qui souhaite rompre conventionnellement avec son agent doit s’acquitter d’un double paiement ; en plus des indemnités de rupture, elle doit verser des allocations de chômage aux agents. (Décret 31 décembre 2019).

Quelles évolutions prévues pour la rupture conventionnelle ?

Les réponses ministérielles aux interrogations des élus locaux concernant l’évolution de ce mode de rupture, ne laissent pas présager d'évolution dans l'immédiat.

Le 30 septembre 2021, les services de la ministre Amélie de Montchalin ont rappelé que le montant de l’ISRC (indemnité spécifique de rupture conventionnelle) est fixé par convention entre les deux parties et que l’agent concerné a également le droit à l’ARE (allocation chômage d'aide au retour à l'emploi), dont le versement est assuré par la collectivité elle-même.

La ministre ajoute :  « Le gouvernement n'envisage pas à ce jour de modifier les modalités de financement le de la rupture conventionnelle afin de différencier les modalités d'indemnisation au titre du chômage entre les fonctionnaires et les salariés ou de répartir entre différents employeurs le coût financier de l'ISRC ».

Il faudra donc attendre l’évaluation du dispositif, prévue en 2024, pour voir s'envisager d'éventuelles évolutions. D'ici à 2025, le dispositif, encore expérimental, risque de ne pas voir son succès croitre.   

Dans le cadre du contentieux relatif au droit de la fonction publique, le Cabinet Lapuelle est là pour vous accompagner. 

Vous pouvez également trouver sur le lien suivant, de nombreux modèles de courriers, notes juridiques et guides en matière de fonction publique, qui sont à votre disposition sur le site https://www.lapuelle-juridique.com/.

Pour toutes autres questions, vous pouvez contacter le cabinet d'avocats ou prendre rendez-vous en ligne ! 

Maître Clémence LAPUELLE - 38 rue Alsace-Lorraine - 31000 TOULOUSE - Tél. : 05 61 38 27 17 - Mail : lapuelle@cabinetlapuelle.com
Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Droit de la fonction publique